50 nuances de Grey et moment d’excitation au ciné

Personne n’a pu passer à côté de ce phénomène qui a réveillé les sens de beaucoup de femmes autour du monde. Plébiscité, un peu comme une révolution érotique, dans le sens littéraire du terme. Une femme qui osait parler de sexe en toute liberté ! (tiens, tiens, cela ne vous rappelle personne ?) Une femme qui écrivait un livre romantico-érotico-sadomasochiste, c’était bien la première fois que ça arrivait et surtout que ça sortait sur papier.
L’histoire d’Anastasia (petite étudiante en lettre) qui rencontre Christian (riche homme d’affaire) à tout pour faire baver n’importe quelle femme… ^^ Des scènes d’amour, des scènes de sexe, surtout des scènes de sexe : violentes, bestiales, excitantes, et ça, ça plaît.
nue en lisant 50 nuances de grey
A l’époque, j’avais dévoré cette œuvre de la littérature alternative, comme j’aurai très bien pu avoir envie de dévorer monsieur Christian Grey. Alors que je parcourais les pages je me posais des questions : qui était mon Christian, mon dominant à moi ? Est-ce qu’il existait ? Viendrait-il un jour ? Anastasia en avait de la chance et pendant un temps je m’imaginais être à sa place, me mordant les lèvres, serrant les cuisses en m’imaginant en face de toi, Christian.
Serrer les cuisses, je ne l’ai pas fait très longtemps, laissant part plus grandement à la ferveur de la lecture. Mon corps frissonnait, il voulait plus que tout être avec toi, Christian !

Moment d’excitation au ciné devant 50 nuances de grey

Malgré le fait que je savais que le premier livre de la trilogie avait été adapté au cinéma je restais sceptique. Comment les scènes les plus charnelles allaient-elle être transposées ? Puisque le film n’était interdit qu’au moins de douze ans je redoutais le pire… J’avais aussi peur que mon idée de Christian ne colle pas avec le physique de l’acteur choisi, et si il n’était pas comme je l’avais imaginé ? Après d’innombrables lectures de critiques sur le film, qui tantôt m’ont rassurée tandis que d’autres n’étaient pas tendres …. après avoir écoutée durant des semaines l’avis d’amies qui étaient partagées sur le sujet (certaines ont adorées, d’autres moins)
Finalement c’est une copine qui m’a rassurée, après avoir trouvé les mots justes elle m’a convaincue d’aller voir l’adaptation, la semaine dernière.
Enfin décidée, je suis allée m’acheter une place au cinéma le plus proche afin d’admirer la version en chair, de peut-être mon Christian Grey. Je voulais voir ce fantasme prendre vie, voir rejouer ces passages que je m’étais imaginés, seule, nue, gonflée de désir.

Finalement je fus enchantée et surtout soulagée en regardant ce film, me laissant désireuse, désirante, sur le bord d’un désir ardent d’être Anastasia. Je voulais être cette fille, je voulais être manipulée, aimée, touchée, baisée comme elle l’était. Je voulais sentir un souffle chaud et une main sur mon corps dans la minute. Beaucoup trop tentée je me passais les mains entre les cuisses, me mordait la lèvre un peu comme Anastasia le faisait, je voulais être prise. Je surpris alors mon voisin de rang (somme toute un homme banal, mais plutôt charmant) en train de me regarder, il me scrutait, il voyait les allers retours de mes mains entre mes cuisses. Excité aussi le monsieur, il parait ? Je rougis extérieurement et il ne le vit pas, mais intérieurement j’étais en train de bouillir, je voulais qu’il me regarde encore et qu’au final m’aide à lâcher toute cette tension hors de mon corps. La salle était presque vide, le film étant sorti il y a quand même plusieurs mois, et je me serais bien laissée faire par cet homme, cet inconnu (un peu comme Christian Grey était un inconnu à prime abord pour Anastasia) qui me dévorait du regard… Je voulais me laisser aller à lui, je voulais donner une plus grande naissance à ce fantasme qui m’obsédait. Malheureusement sa pseudo-timidité l’empêcha de m’approcher et de faire un pas vers moi, j’étais quelque peu déçue mais bon comme on dit : on est toujours mieux servi que par soi-même. A la fin du film je scrutais la salle entière, à la recherche d’un potentiel de Christian qui lui –pourquoi pas- aurait pu m’aider réellement à assouvir ce fantasme. Sans succès.

L’avantage de lire 50 nuances de Grey quand on a un vagin c’est de pouvoir se mouiller les doigts pour tourner les pages ^^

Sextoy et cinquante nuances de Grey

Suite à cette séance au cinéma mouvementée j’ai décidé de me replonger dans la lecture de la trilogie qui m’avait tellement plu. Excitée encore par ce troublant inconnu de la salle je me plaisais à l’imaginer dans le rôle de Christian, et bien sûr moi dans le rôle d’Anastasia soumise au plus haut point. Ce fantasme, cette graine qui s’était implantée dès le début de ma lecture il y a de ça quelque mois, grandissait encore et toujours, prenait le dessus sur moi.
Je prenais plaisir à la lecture -et quel plaisir !- d’autant plus que je ne me séparais et sépare jamais de mon sextoy favori. Il était toujours à proximité, m’aidant à ressentir cette histoire encore plus… Profondément. Nue, tenant d’une main l’ouvrage je m’amusais à le faire glisser d’une autre main (pas besoin de salive pour tourner les pages) ^^ je laissais mon imagination s’enfuir et divaguer… Et mon corps frissonner.

Nue en lisant mon livreComme dans le livre, je voulais voir un bel étalon jouer avec moi, m’attacher et me fouetter de toutes ses forces pour me montrer qui était le maître. Est-ce que je déciderai d’obéir ? Est-ce que je ne voudrais pas moi aussi jouer avec lui et être une vilaine fille de temps en temps ? Cela ne rendrait la chose que plus excitante.
Je rêve d’être attachée par toi, d’être touchée par toi, je veux apprendre, je veux connaître cette sensation. Je sais que tu peux me procurer des orgasmes puissants, à répétitions, contrôlés (mais pas totalement). Et je le désire.
Où es-tu mon Christian, où es-tu mon beau dominant qui me fait attendre ? Viendras-tu un jour assouvir mes désirs, mes fantasmes ? Je l’espère car moi je t’attends
Et tout le temps que je t’attendrais mon fidèle sextoy sera toujours là à mes côtés ! Ta Lady OulalAnastasia …

 

A voir : Public Discrace la on est dans la soumission et l’humiliation poussée à l’extrême ! Un ami m’avait conseillée ce site, j’ai donc testée, je me suis abonnée … les vidéos sont hallucinantes. Je n’oserai jamais allez jusque là, mais c’est à voir et je l’avoue plusieurs de ces vidéos de soumissions en public m’ont beaucoup excitée ^^

A venir : Très prochainement, mon prochain article, ou comment suite à une rencontre sur le site Jacquie et Michel Contact  je me suis retrouvée dans les toilettes d’un café sur Lille, avec un mec charmant qui m’a fait un cuni d’enfer ^^

16 Commentaires pour“50 nuances de Grey et moment d’excitation au ciné”

  1. Mister 59
    7 mai 2015 at 22 h 49 min #

    Bonsoir….
    Soirée ciné, j’aurais aimé être cet inconnu, argh !
    Timide… Je ne le crois pas ; la frontière est mince entre l’indélicatesse et la tentative bienvenue, il s’agit d’avoir l’attitude juste….
    Bonne soirée belle voisine…

    • LadyOulala
      7 mai 2015 at 22 h 52 min #

      Salut,

      Il y a du vrai aussi dans ce que tu dis, peut-être que j’aurai simplement du lui faire un signe de venir aussi ^^
      Non sans allez jusque là, je sais que pour vous messieurs, ce n’est pas toujours facile de savoir quand c’est le bon moment. Mais il aurait peut être du y allez progressivement déjà, par exemple en se rapprochant de moi. Enfin bref, on vas pas refaire l’histoire !

  2. Mister 59
    7 mai 2015 at 22 h 58 min #

    Sur le web, on trouve des vidéos sur des « raprochements » dans des salles de cinéma, c’est assez excitant :-)
    En fait, un double plaisir en pareil cas : savourer le contexte (y compris le film … !) et puis celui inattendu, le fait d’imaginer vivre à son tour quelque chose de fort…
    Je le sais aussi pour l’avoir vécu… mais c’est une autre histoire !

    • LadyOulala
      7 mai 2015 at 23 h 12 min #

      Oui mais surtout dans des cinémas pornos non ?
      C’est beaucoup plus complexe dans un vrai cinéma, enfin tout dépends des circonstances, si il y a du monde ou pas, en plus c’est rare que je vais au cinéma seule (comme la plupart des femmes d’ailleurs) enfin ça arrive, mais c’est rare, mais c’est clair que ça peut être un lieu de drague, voir plus … très original !

  3. Mister 59
    7 mai 2015 at 23 h 18 min #

    Ciné porno, paradoxalement c’est hot bien sûr mais moins qu’un rapprochement inattendu ; celui-là il faut oser le provoquer, mais on sent parfois que…. en tout cas j’ai eu cette chance !
    Et là ça n’était pas « laissez moi tranquille », mais plutôt « léchez moi tranquille »…. facile je sais, mais très proche de ce que j’ai vécu :-)

    • LadyOulala
      7 mai 2015 at 23 h 23 min #

      Raconte moi l’histoire dans les détails si tu veux, moi je veux ^^

      • Mister 59
        7 mai 2015 at 23 h 38 min #

        Fin des années 90 je pense, J’étais allé voir le film « Showgirls », j’aimais bien le genre (plutôt érotique) et en prime j’apprécie assez les films de P. Verhoeven, enfin bref ; dans une salle à Paris, un après midi, je me trouve le temps d’aller voir ce film.
        Dans les derniers rangs, pas beaucoup de monde, je me mets à 3 places d’une femme seule (j’allais écrire isolée…) ; elle ne me regarde pas et bouquine en attendant le début du film. Moi je pensais qu’elle n’était peut-être pas là que pour le côté oeuvre cinématographique, mais entre les désirs et la réalité…
        Et puis pendant le film, je l’ai surprise à regarder de mon côté, à la dérobée. Je me suis dit que je fantasmais, mais… non, elle me jetait bien des coups d’oeils…
        Alors à un moment un peu chaud, je me suis déplacé d’une place, je n’étais plus qu’à deux sièges d’elle… Je me demandais si je n’aurais pas dû venir plus près mais juste à ce moment, c’est elle qui s’est déplacée d’un siège ! Quelques instants plus tard, je me suis assis à côté, et là je l’ai vue se caresser, silencieusement mais d’une manière qui ne laissait aucun doute quand à son trouble….
        J’ai osé une caresse, un effleurement plutôt, sans réaction négative ou rejet… Au contraire…
        Cela s’est terminé dans les toilettes du ciné avec un cunni que j’ai adoré faire, à la fois parce qu’elle était délicieuse mais aussi à cause de la situation… !

        • LadyOulala
          7 mai 2015 at 23 h 46 min #

          Merci de l’avoir raconté ! j’adore, très excitant ton histoire … ça vas me donné des idées pour mes prochaines sorties ciné tout ça lol
          Tu as eu raison d’osé en tout cas, c’est le meilleur moyen pour n’avoir aucun regret !

          • Mister 59
            7 mai 2015 at 23 h 47 min #

            Merci :-) Content que cela t’ait plu, d’habitude c’est toi qui nous fait plaisir ! ;-)

  4. Philippe
    7 mai 2015 at 23 h 19 min #

    Merci beaucoup, Elodie, pour ce magnifique article. C’est toujours une réel plaisir de te lire, tu as vraiment une sacré plume !! Et j’avoue que tes récits ne me laissent jamais indifférent… ;) Je me suis imaginé être cet homme au cinéma, mais le scénario était quelque peu différent, et là…… hummmm !!
    Encore bravo et à très bientôt pour de nouvelles aventures excitantes comme tu sais en écrire !!
    Très chouettes photos également ;)
    Bisoussss

    • LadyOulala
      7 mai 2015 at 23 h 25 min #

      Merci à toi Philippe, mmm j’imagine les scénarios qu’on peut imaginer en se disant « Et si … » c’est ma spécialité, je fantasme beaucoup mais je commence à vivre doucement de plus en plus de fantasmes en vrai, tu verra mon prochain article …

      • Philippe
        8 mai 2015 at 0 h 17 min #

        J’ai vraiment hâte de le lire, à chaque fois c’est une montée de désir incroyable…. Il y a pas à dire, tu as un vrai don pour exciter un mec tout en finesse, ça marche à tous les coups ;)

  5. Stéphane G.
    8 mai 2015 at 11 h 09 min #

    Bonjour chère Élodie…Et bravo.
    Encore un très bon article écrit d’une plume délicieuse
    Alors perso, je ne suis pas allé voir ce film….Au vu des extrait, des critiques, il ne m’as pas attiré. Pourtant oui, il parait que c’est un peu chaud, mais l’envie n’était pas la.
    Par contre si tu me l’aurai proposé, bien sur que je serait venue, et je pense que tu ne serai pas resté sur ta fin dans cette salle de ciné….
    On va ensemble au deuxième opus? :-)
    En tout cas encore félicitations pour cet écrit
    Et hâte de voir le prochain et d’en savoir un peu plus sur les rendez vous Jacquie et Michel
    En attendant, Bisous ou tu veux ;-)

  6. Marco
    10 mai 2015 at 21 h 45 min #

    Ah chère Elodie… tes sorties cinés sont aussi excitante que le reste ;)
    La grande question quand à la soumission… est ce que tu aimes l’idée que tu en as grâce au livre? Ou ce desir de soumission est plus profond? ;)

    • LadyOulala
      15 mai 2015 at 15 h 20 min #

      Je dirai que c’est un désir assez profond, assez ancré en moi, mais il me faudrait une complicité très grande avec une personne pour être réellement soumise.

  7. sg31alb
    8 juillet 2015 at 16 h 33 min #

    coucou elodie, sache que si tu etais excitée durant le film, tu as su grace a ton sens de l’ecriture a me donné une grosse envie de baiser :), je suis tres dur^^. je crois que je vais faire une soirée dvd, au hasard le film, 50 nuances de grey et tu es invitée ^^. Continue comme ca ton blog est super!! gros bisous

Laisser un commentaire

WordPress - LadyOulala © 2014 - By Gogiplus